19 Grands Bisontins expérimentent la multimodalité

publié le 24 février 2016


Transflash Février 2016 (n°403)

Face au constat de la difficulté à faire évoluer les comportements de déplacements dans un contexte de crise énergétique, la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon a souhaité mener une expérimentation inspirée des techniques de marketing individualisé.

Dans un double objectif de réduction de l’usage de la voiture et de report modal, le Grand Besançon a proposé à 19 habitants un essai gratuit d’une offre mutimodale pendant une semaine. Les testeurs étaient volontaires, quasi exclusivement automobilistes et en évolution dans leur situation personnelle : nouveaux arrivants, personnes ayant déménagé dans le Grand Besançon ou changé de lieu de travail, étudiants en première année ou jeunes retraités… Tous ont reçu des notes d’information et des titres de transport gratuits pour tester l’offre de transport public Ginko (tramway et bus), les vélos en libre - service Vélocité, le service d’autopartage Citiz, sans oublier le covoiturage, la marche et le vélo.

Des questionnaires sur les pratiques de déplacement, un carnet de bord rempli avant et pendant la semaine - test, un focus - groupe ainsi qu’un suivi six mois après, ont permis l’évaluation de cette expérimentation.

On note une évolution positive de la perception des différents modes de déplacement et 73 % des testeurs d’un nouveau mode de déplacement continuent à l’utiliser. L’expérimentation a bien été l’occasion pour les participants de repenser leurs modes de déplacements, d’expérimenter d’autres façons de faire, même s’il ressort qu’une semaine est un laps de temps plutôt court.

En revanche, il apparaît que, même avec des dispositions favorables (gratuité et mode d’emploi), le changement de comportement n’est pas facile : parfois pour des raisons d’organisation personnelle, d’offre insuffisante ou de connaissance incomplète des offres (notamment pour le vélo en libre-service et l’autopartage, quasiment pas utilisés).

Dans une perspective de pérennisation de la démarche, il ressort qu’une information plus précise est nécessaire. Le besoin d’un accompagnement plus poussé avec mise en situation concrète est souhaitable pour la prise en main des modes, et particulièrement celle des modes inconnus.

Partenaires : Grand Besançon à l’initiative du Conseil de développement participatif (CDP) ; Ademe Franche - Comté ; cabinet 6T ; laboratoire Théma (université de Bourgogne Franche - Comté)

+ Pour en savoir plus : www.grandbesançon.fr/cdp
Contact : Sebastien.Perrin@grandbesancon.fr
Correspondante locale du Cerema  : Sandira.Saniel@Cerema.fr


Télécharger Transflash n°403 - Février 2016 (format pdf - 3.3 Mo - 24/02/2016)