Autosurveillance des réseaux d’assainissement : premier retour d’expérience

publié le 19 décembre 2016

Sous forme de fiches, cette série capitalise l’expérience de collectivités en matière d’autosurveillance des réseaux d’assainissement qui a été confortée par l’arrêté du 21 juillet 2015 relatif aux performances des systèmes d’assainissement

L'expérience de la communauté de communes Cœur d'Ostrevent dans une agglomération d'assainissement de moins de 10 000 habitants   (nouvelle fenetre)Comme de nombreuses collectivités, la communauté de communes Coeur d’Ostrevent (59) a beaucoup investi dans les années 2000 pour moderniser ses stations d’épuration et contribuer ainsi à la reconquête de la qualité des rivières. Cependant, les bénéfices de ses efforts pourraient être amoindris par les surverses des réseaux de collecte unitaires par temps d’orage. Aussi pour mieux connaître et réduire davantage son empreinte sur les milieux aquatiques, elle a mis ses réseaux d’assainissement sous surveillance. Les mesures réalisées par les capteurs installés au droit des déversoirs d’orage rendent désormais compte des rejets de temps de pluie, au-delà des exigences réglementaires. Plus globalement, les informations livrées depuis cinq ans à présent sur le fonctionnement du système d’assainissement l’aident à hiérarchiser les mesures à prendre et à tester des scénarios de réduction de rejets. Retour sur les étapes suivies par Coeur d’Ostrevent avec son délégataire, l’agence de l’eau et la police de l’eau…

Sommaire

  1. Quel contexte et quels enjeux ?
  2. Quelles étapes pour mettre en oeuvre l’autosurveillance ?
  3. Quelles conditions d’exploitation et maintenance des équipements de mesure?
  4. Comment sont utilisées les données d’autosurveillance ?
  5. Quels enseignements et perspectives ?

Mots-clés associés :