La métropole européenne de Lille mène une campagne « stop aux bonnes excuses » afin de favoriser l’accessibilité aux équipements pour tous

publié le 24 février 2016


Transflash Février 2016 (n°403)

Dans le cadre de la loi du 11 février 2005 visant à favoriser la continuité de la chaîne de déplacement, la métropole européenne de Lille (MEL) a créé des aménagements tels que l’équipement des carrefours en feux sonores ou l’implantation sur la voirie de bandes d’éveil à la vigilance. Cependant, comme ces aménagements ne suffisent pas en eux - mêmes, ils doivent être accompagnés par une sensibi-
lisation des métropolitains pour créer de la cohérence entre les actions mises en place par la MEL et les comportements citoyens, afin de favoriser la mobilité de tous sur le territoire.

Le conseil métropolitain avait adopté à l’unanimité en décembre 2013 le Plan Lille Métropole Accessible à Tous (LM - AcT). Son ambition était de permettre une meilleure inclusion des personnes à mobilité réduite sur le territoire métropolitain. La Commission Intercommunale pour l’Accessibilité (CIA) a ainsi été mise à contribution pour sélectionner les messages qu’elle souhaitait porter auprès du grand public. Afin d’identifier ces messages, une enquête exploratoire a été menée auprès des associations
membres de la CIA (j’accede.com, Prêtons l’oreille, APF, et Unadev), des communes (Arementières, Herlies, Séclin, Villeneuve d’Ascq), des services métropolitains (voirie et espaces publics, résidus urbains, stationnement, mobilité et transport) et de Transpole.

Il en est résulté une campagne intitulée « Stop aux bonnes excuses », qui vise à informer et sensibiliser les métropolitains aux gestes citoyens à adopter, pour faciliter la mobilité de chacun dans l’espace public et dans les transports en commun. Chacun, dans ses pratiques du quotidien, peut lever les obstacles que peuvent rencontrer les personnes à mobilité réduite, et plus largement, faciliter la mobilité de tous.

Cette campagne fait l’objet d’un affichage dans les transports en commun et sur 120 plans de la ville. Des affiches ont été placées dans les parcs relais métropolitains. La diffusion a été élargie grâce aux réseaux sociaux (Facebook MEL community). De plus, les 85 communes de la MEL ont reçu des affiches et des flyers à distribuer dans leurs lieux publics et ont été invitées à continuer la campagne sur leurs sites internet respectifs. Elles ont pu relayer cette campagne auprès des Conseils municipaux d’enfants, des Commissions Communales pour l’Accessibilité ou dans le cadre des centres de loisirs ou des NAP / TAP (Nouvelles Activité Périscolaires / Temps d’activités Périscolaires) après l’école. Une deuxième campagne devrait intégrer le Rectorat de Lille et ainsi toucher plus de 700 établissements scolaires.

Contacts MEL : Isabelle Smaghe - Emma Marliangeas
Correspondante locale du Cerema : Nathalie.Pitaval@Cerema.fr


Télécharger Transflash n°403 - Février 2016 (format pdf - 3.3 Mo - 24/02/2016)