Le Chiffre du mois : 400 000

publié le 15 septembre 2016

Transflash Juillet - Août - Septembre 2016 (n°407)

C’est environ le nombre d’habitants vulnérables aux coûts de la mobilité sur l’aire métropolitaine de Lyon – Saint-Étienne, selon le résultat de l’étude réalisée par le Cerema Centre-Est

Cette étude, a été financée par le Commissariat général à l’égalité des territoires et le Cerema.

L’étude identifie d’abord les personnes potentiellement en difficulté en raison des coûts de la mobilité quotidienne dans l’aire métropolitaine lyonnaise. Elle met en évidence des disparités entre ses différents territoires et révèle des lieux de concentration des vulnérabilités, bousculant plusieurs a priori quant aux territoires concernés. De plus, l’étude montre la diversité des personnes susceptibles de basculer vers des situations de vulnérabilité. Elle ouvre de ce fait vers des questions relatives à la pérennité de l’accès à l’emploi, à la cohésion sociale ou à l’amélioration du cadre de vie de celles et ceux qui sont vulnérables au regard de la mobilité. Elle renvoie également à la fragilité de l’équilibre entre les territoires et des interdépendances qui les lient. Aussi préoccupante soit - elle, cette étude ne montre cependant qu’une partie de la réalité, puisqu’elle méconnaît les personnes qui ne se déplacent plus (fortes précarités, sortie des circuits de mobilités professionnelles, etc.) et qu’elle n’intègre pas les vulnérabilités liées aux coûts de l’énergie pour le logement.

Dans un second temps, l’analyse examine si les réseaux de transports collectifs peuvent fournir une alternative à l’usage de la voiture particulière pour les individus modestes et en situation de vulnérabilité. Le constat est clair : malgré un réseau étoffé et performant, l’offre en transports collectifs ne saura être la solution unique pour sortir des situations de vulnérabilités vis-à-vis de la mobilité.

L’étude ouvre alors des champs très larges de réflexions. Elle invite à questionner différentes politiques publiques et à les croiser, à interroger les stratégies de planification, mais aussi les actions d’opérateurs privés, les choix de vie des individus, ou encore les initiatives citoyennes. Les messages forts renvoient en effet :

  • au rôle de l’aménagement du territoire et notamment aux enjeux de structuration urbaine, de localisations des activités, des biens et services ;
  • au lien entre l’acquisition foncière (stratégie individuelle d’acquisition) et la vulnérabilité énergétique : comment prévenir et accompagner les ménages ?
  • à la réduction des coûts de la mobilité par un ensemble de solutions au service des populations et des territoires, tout comme à la mutualisation des équipements et services à la mobilité ;
  • au changement et à l’adaptation des comportements tant des individus, que des acteurs institutionnels et des acteurs privés.

Tous, acteurs de la mobilité et de la planification, partenaires privés aux côtés des ménages, acteurs institutionnels… sont donc invités à agir collectivement.

En partenariat avec le Secrétariat Général aux Affaires Régionales et Syndicat Mixte des Transports de l’Aire Métropolitaine Lyonnaise, l’étude s’est concrétisée par la réalisation de supports pédagogiques et accessibles, pour permettre aux acteurs locaux du territoire chargés des politiques publiques de prendre en compte ce phénomène et de s’appuyer sur les pistes d’actions proposées.

+ Pour en savoir plus : infographie - www.centre-est.cerema.fr

Contacts : Anne Guillabert (SGAR Rhône - Alpes) ; Fabienne Goudard (Syndicat Mixte de l’Aire métropolitaine lyonnaise) ; Guillaume Gardette (DREAL AuRA)

Contacts Cerema : David.Caubel@Cerema.fr


Télécharger Transflash n°407 - Juillet / Août / Septembre 2016 (format pdf - 3.9 Mo - 19/09/2016)