Mesurer le recours au covoiturage à partir des enquêtes ménages-déplacements

publié le 15 mai 2017

Le Cerema publie une note qui synthétise ses travaux sur l’estimation de la pratique du covoiturage via les enquêtes ménages-déplacements.

Ce document présente une série d’indicateurs stratégiques concernant à la fois les véhicules et les personnes, deux approches indissociables lorsqu’il s’agit d’observer le covoiturage.

Parmi ces indicateurs, la “part modale du covoiturage” est estimée conformément à sa définition légale. Celle-ci introduit la notion de déplacement pour son propre compte pour distinguer le covoiturage de l’accompagnement. Pour les enquêtes ménages-déplacements, cela implique d’écarter toutes les sorties du domicile en voiture, effectuées uniquement à des fins d’accompagnement, sans autre motif de déplacement (ce sont les “conducteurs accompagnant”).

Sur cette base, la “part modale du covoiturage” est la somme de la part des déplacements des passagers et des “conducteurs covoiturant” (qui déposent par exemple un enfant à l’école en se rendant à leur travail). Cette part varie de 27% dans la région dunkerquoise à 17% dans l’aire métropolitaine lyonnaise.

Source : EDVM, EMD, EDGT 2015 (11 ans et plus) - réalisation : Cerema

Si cette répartition modale contribue à l’évaluation des politiques de déplacements, les indicateurs proposés dans la note éclairent aussi d’autres domaines d’action publique : gestion du trafic, management de la mobilité ou politique environnementale.

Pour en savoir plus