Paris généralise les « zones 30 » et les « zones de rencontre »

publié le 28 septembre 2015

Transflash Septembre 2015 (n°400)

“ Vers un plus grand partage de la voirie”

La ville de Paris s’est engagée à généraliser les zones à 30 km / h d’ici 2020, afin d’apaiser l’espace public, de rendre la rue plus sûre et de réduire les nuisances sonores liées au trafic routier.

Cet engagement fort pour l’amélioration du cadre de vie est doté d’un budget de 30 M€ sur la mandature en cours et se traduit chaque année par l’aménagement de nouveaux quartiers.

Alors que 20 % du territoire parisien est aujourd’hui concerné par une zone 30 ou une zone de rencontre, ce taux atteindra les 30 % d’ici la fin de l’année.

Les zones 20 ont été créées dans des rues où les passants avaient déjà tendance à marcher sur la chaussée (© Mairie de Paris)

Pour cela, le programme 2015 propose de passer en zones à 30 km / h l’en- semble de l’hyper - centre, soit 1er, 2 e, 3 e et 4 e arrondissements. Le maillage des « zones 30 » existantes sera égale- ment complété avec de nouveaux périmètres dans les 8 e, 11 e, 12 e, 13 e, 17 e et 20 e arrondissements. Enfin, de nouvelles « zones de rencontre » sont prévues sur les plus petits axes, où la vitesse est limitée à 20 km / h et où les piétons sont prioritaires.

La rue en partage - programme des réalisations

Ces projets seront discutés avec les Maires d’arrondissements et la Préfecture de Police, co-décisionnaires en matière de circulation. Ils bénéficieront du soutien financier de la Région Île-de-France. Zones à 20 km / h multipliées par trois avec priorité aux piétons, extension des zones à 30 km / h, feux verts piétons allongés devant certaines écoles : en trois mois, de nombreux changements vont s’opérer sur la chaussée parisienne.

Télécharger Transflash n°400 - Septembre 2015 (format pdf - 2.5 Mo - 25/09/2015)