Techniques d’animation pour un travail collectif dans le cadre du PLUi

publié le 18 avril 2017 (modifié le 4 mai 2017)

Comment utiliser les techniques d’animation d’intelligence collective au service de la réussite du PLUi ?

L’organisation du pilotage, du suivi et de la réalisation du PLUi est mise en place soit via une charte de gouvernance, soit lors de la délibération sur les modes de collaboration entre EPCI et communes. Ces dispositions encadrent les moments de rencontre des acteurs de la réalisation du PLUi. Les modalités de concertation avec la population y sont également définies.

Mais au-delà des questions logistiques, un grand nombre de communes - et donc d’habitants concernés - nécessite aussi de réinventer les méthodes de travail, afin de créer une dynamique propre au PLUi, mais également d’inciter à la participation lors de ces temps de rencontres.

Les techniques d’animation dites « d’intelligence collective » sont adaptées à la réalisation du PLUi. Elles permettent de réunir un grand nombre de personnes pour échanger, débattre et produire ensemble, chacun étant acteur. Le dispositif d’animation joue un rôle important, et conditionne la réussite du travail commun.

Pour chaque temps de travail, il s’agit donc d’abord de bien définir :

L’objectif
L’objectif est lié à l’étape du PLUi à laquelle intervient le temps d’animation, ainsi qu’au public auquel il est destiné

  • En amont du lancement du PLUi, il pourra s’agir de créer une dynamique entre élus, et de déterminer des secteurs cohérents pour la réflexion future, ou encore de clarifier les attentes, intérêts et enjeux de chaque territoire intracommunautaire, et de désamorcer des incompréhensions, des craintes.
  • En phase d’élaboration du PADD, l’objectif peut être à la fois de faire émerger des idées, mais aussi de rendre compte des représentations de chacun.
  • Au moment de l’élaboration des pièces réglementaires, il s’agira de produire des éléments conformes à des objectifs, jonglant à la fois avec des intérêts communaux et le projet de territoire communautaire.

Les participants
Le type de participants impacte la façon d’aborder l’atelier, et la méthode d’animation choisie.
En effet, tous les participants n’ont pas la même habitude de ce type de dispositif. Il faut alors bien s’assurer que chacun ose prendre la parole, et sache se saisir des outils proposés.

  • Si les élus peuvent être sensibilisés à l’urbanisme, et s’ils ont une bonne connaissance de leur territoire, ils sont rarement familiers des temps de travail collectifs
  • La population connaît rarement le territoire dans sa globalité, et doit pouvoir dépasser les questions particulières ; de plus, elle ne maîtrise pas forcément le travail sur cartes, ou sur photos, ni le langage technique de l’urbanisme

L’organisation pratique
Le cadre et l’organisation influent sur la qualité des débats. Il faut prévoir une organisation pratique adaptée aide au bon déroulement du temps animé. Ce peut-être :

  • le lieu : taille correspondant au nombre de participants, sonorisation…
  • le matériel de travail : fond cartographique, feutres, projection…
  • la dimension conviviale : café d’accueil ou verre de l’amitié en conclusion, par exemple. Il est également possible d’avoir un lieu inhabituel : chez un agriculteur, ou sur le site d’une entreprise, par exemple.

La restitution et les suites à donner
A la suite du temps de travail, et pour maintenir une dynamique, il est important d’élaborer un compte-rendu ou a minima un relevé de conclusions. Une démarche plus pérenne peut être lancée avec l’organisation régulière d’ateliers, ce qui permet aux participants de faire cohésion autour du PLUi. Les outils Internet (blog, lettre d’actualité…) peuvent aussi être utilisés pour des restitutions plus légères.

Les techniques d’animation
Le double objectif de croiser des regards différents et de construire ensemble nécessite une animation forte. De nombreuses techniques existent, adaptées à des besoins multiples : faciliter la prise de parole, débattre de façon sereine, construire des propositions à plusieurs, etc.
Il est important de s’entourer des bonnes compétences sur ce sujet et d’utiliser des techniques adaptées. Des suggestions de techniques d’animation généralistes sont proposées dans le tableau à télécharger ci-dessous, accompagnées d’exemples d’utilisation dans le cadre spécifique de l’élaboration du PLUi.

De nombreux ouvrages sur le sujet peuvent également être consultés :

-  Méthodes participatives, un guide pour l’utilisateur, Fondation Roi Baudouin
- Démocratie participative, guide des outils pour agir, état des lieux et analyse, Fondation Nicolas Hulot
- Quelques méthodes participatives, Colloque « Sciences et Société en mutation », CNRS, Dossier réalisé par Michael Neuman (juin 2006)
-  Les Six chapeaux de la réflexion, Edward De Bono, avril 2005 (édition originale Six thinking hats, 1985)
- Site internet Citoyens de Demain, Centre de ressources dédié à l’éducation citoyenne,
-  Les Cahiers de l’Intelligence Collective, C. Charpentier, C. De Sousa Cardoso, JC. Messina, ed.Audalom
- Le kit "participation" du Club Plan de Paysage [1]


Télécharger :