Villes résilientes : actes du séminaire de travail du 10 octobre 2013 à Bruay-la-Buissière

publié le 2 juin 2014

Confronter des expériences de terrain réalisées à diverses échelles et susciter le dialogue entre acteurs d’horizons variés dans le but de co-construire des indicateurs de vulnérabilité et de résilience urbaine.

Dans le cadre du chantier « Territoires robustes » mené par le Commissariat Général au développement durable (CGDD), le Cerema a contribué au séminaire de travail du 10 octobre 2013 du projet "Villes résilientes" [1] organisé par le CGDD, l’Agence d’Urbanisme de Béthune, avec l’appui de la direction technique Territoires et ville du Cerema et le concours de la ville de Bruay-la-Buissière.

Un séminaire organisé en deux temps

illustration - couverture des actes du séminaire de travail du 5 octobre 2013 à Bruay-la-Buissière"

Le premier temps a permis de présenter l’état d’avancement des travaux en cours du projet Villes résilientes : synthèse bibliographique réalisée en 2013 et travaux de monographies en cours et achevés réalisés par le Cerema (directions territoriales Centre-Est et Ouest et direction technique Territoires et ville).

Le second temps a été consacré à l’expérience du Bassin Minier de l’Artois avec des présentations d’acteurs locaux sur trois échelles différentes : régionale, celle du bassin minier et communale.

La direction technique Territoires et ville du Cerema, assistant à maîtrise d’ouvrage du CGDD sur le projet, a réalisé la rédaction finale des actes de ce séminaire.

Téléchargez les actes du séminaire de travail du 10 octobre 2013 à Bruay-la-Buissière (format pdf - 4.4 Mo - 19/02/2015) .

[1Dans le cadre du chantier « Territoires robustes », le CGDD a décidé d’engager une réflexion sur le thème de la résilience des villes et des territoires. Le projet “Villes résilientes” est destiné à produire des indicateurs de vulnérabilité et de résilience urbaine, à proposer des outils, des méthodes permettant de gérer et de construire des stratégies de résilience urbaine. Il s’inscrit dans la transversalité, en évitant de focaliser sur des approches sectorielles.
Mené avec l’appui de la Direction technique territoires et villes du Cerema, le projet se déroule sur deux ans (2012/2014). Il s’est doté d’un cadre de référence et a conduit à l’établissement d’une synthèse bibliographique. Il se poursuit par des études de cas : Feyzin (Rhône) dans la vallée de la Chimie, Saint-Étienne (Loire) et le design, le Pays voironnais dans la métropole grenobloise, Roanne et la stratégie de filières, la communauté de communes du Mené et la transition énergétique, Laval et la recomposition urbaine.
Le projet se développe avec les partenaires que sont les Agences d’Urbanisme de l’Agglomération stéphanoise et de l’Arrondissement de Béthune, les Directions territoriales et la Direction technique territoires et villes du Cerema, les écoles (ENTPE, Institut d’urbanisme de Lyon).