Zoom sur… La signalisation réglementaire des bornes de recharge électrique

publié le 10 novembre 2016 (modifié le 19 janvier 2017)

Transflash Octobre - Novembre 2016 (n°408)

L’autonomie relativement faible des véhicules électriques rend essentielle la signalisation des bornes de recharge, raison pour laquelle le législateur a établi une signalisation nationale afin de favoriser l’usage de ces véhicules.
Le panneau réglementaire complété avec le panonceau M6i

La signalisation des emplacements de stationnement « pour les véhicules électriques pendant la durée de recharge de leurs accumulateurs » est en vigueur [1] depuis le 1er juin 2001. Ces emplacements sont indiqués à l’aide d’un panonceau et d’un marquage au sol : panonceau M6i destiné à compléter les panneaux réglementant l’arrêt et le stationnement (voir image ci-contre) et, au sol, pictogramme reprenant la même silhouette stylisée, implanté le long de la délimitation de l’emplacement.

Cette signalisation a été complétée par l’arrêté du 22 décembre 2014 relatif à la création de la signalisation du service de recharge des véhicules électriques créant plusieurs panneaux de service afin de donner aux usagers une indication sur les services de recharge situés à proximité ainsi que les emplacements qui leur sont réservés à cet effet.

La panoplie obtenue permet de couvrir les besoins en déplacement des usagers qui pourraient craindre la « panne sèche ». Depuis décembre 2014 donc, un fléchage peut être mis en œuvre pour diriger l’usager en quête d’énergie : un idéogramme peut être inscrit dans un panneau directionnel afin d’indiquer un lieu où un rechargement est possible (voir image ci-contre).

Station et recharge électrique
Station et recharge électrique
Station d’essence et de recharge électrique
Station d’essence, GPL et recharge électrique

Devant l’emplacement de la recharge, des panneaux dits de service ont donc été créés afin de porter à la connaissance des usagers de la route la présence de points de recharge. Une présignalisation est même possible en associant deux types de panonceaux (voir ci-contre).



Enfin, les aires de services autoroutières peuvent utiliser ces panneaux en les insérant dans les indications de services déjà présents. Ainsi, potentiellement, un point de recharge pourrait être proposé tous les 50 à 60 km sur les autoroutes françaises (voir ci-contre).



Contact Cerema Territoires et ville : Daniel Lemoine


Télécharger Transflash n°408 - Octobre / Novembre 2016 (format pdf - 3.8 Mo - 19/01/2017)

[1Arrêté du 16 mai 2001 portant modification de l’arrêté du 24 novembre 1967 modifié relatif à la signalisation des routes et autoroutes